La ville signe une nouvelle convention avec les agriculteurs – CENTURY 21 S.C.A Immobilier – Agence immobilière à TRETS
Bienvenue chez CENTURY 21 S.C.A Immobilier, Agence immobilière TRETS 13530

La ville signe une nouvelle convention avec les agriculteurs

Publiée le 30/11/2020

Souvenez vous il y a 10ans, le 20 mai 2010, la municipalité Feraud faisait l'acquisition de 13 hectares de terrains soit six parcelles constituant une propriété d'un seul tenant, Quartier la Burliere et Bonnafoux d'une contenance totale de 132 500 m2 en vue de la création d'une réserve foncière en milieu naturel et agricole à protéger. Celle ci est située route de Rousset appelée Campagne Roubaud, là où aujourd'hui est installé le CCFF. Ces terrains sont situés en zone A2 du Plan local d'urbanisme qui est un secteur à protéger en raison du paysage dégagé et des perspectives de qualité identifiées au projet d'aménagement et de développement durable. Aucune construction n'y est donc autorisée.

Les élus expliqueront à l'époque l'intérêt d'acquérir ce bien "pour en faire une réserve naturelle avec des espaces verts à connotation santé ouvert à tous. De plus, ces terrains constituent, depuis la RD6, le point de départ de la perspective et il est donc impératif de pouvoir préserver ce point de vue, en empêchant toute construction de nature à parasiter le site". Ces parcelles d'un montant de 800 000 € HT (honoraires et frais d'actes compris) ont été acquis acquis sur les exercices 2010 et 2011. Le but souhaité faire un parcours santé qui au final n'a jamais vu le jour, mais les terres ont été mises à disposition des agriculteurs tretsois notamment ceux des iris qui depuis 7ans environ offrent chaque printemps des paysages sublimes très photographiés et à la culture exportée dans le monde entier. L'opposition de gauche était alors fortement opposée à cet achat , donnant de gros débats entre élus pendant des années : "On ne voit pas l'utilité pour la commune de mobiliser 800 000€ soit quasiment un quart du budget annuel d'investissement pour un investissement qui n'aura pas de plus value pour les services aux tretsois !" déclarait la chef de file de l'époque et même dans la majorité de l'époque cet achat avait fait débat.

Notre actualité